logos du medef, de la ligue Auvergne Rhone Alpes handisport et du club H+Sport

Le contexte

L’emploi des personnes en situation de handicap semble être une difficulté rencontrée par de très nombreuses entreprises. Dans le cadre de ma mission avec la Ligue Auvergne Rhône-Alpes Handisport et le Club H+Sport j’ai été très souvent sollicitée pour les aider.

J’ai ainsi sollicité de nombreuses personnes pour m’aider à trouver une solution. Le MEDEF AUVERGNE RHONE ALPES  a répondu avec beaucoup d’enthousiasme à ma demande.

Avec Ophélie Casimiri responsable de la mission handicap MEDEF AUVERGNE RHONE ALPES nous avons donc organisé 2 rencontres lundi et mardi 16 et 17 novembre 2020 en pleine semaine SEEPH (la Semaine Européenne pour l’emploi des personnes handicapées). Lundi pour les entreprises de l’Ain et mardi pour celles de l’Isère.

Au programme : « Sport, Handicap et Entreprise : au delà des mots, la rencontre pour l’emploi ».

L’objectif majeur est de permettre aux entreprises du département de rencontrer des sportifs en situation de handicap en activité ou en recherche d’emploi et d’échanger tous ensemble sur la thématique de l’emploi de personnes handicapées dans l’entreprise.

Nous avons voulu montrer que le sport et la handicap dans l’entreprise sont vecteurs de performance.

De nombreuses entreprises de l’Ain et de l’Isère étaient présentes

Le timing a été serré sur les 2 heures avec de nombreux intervenants.
Nous avons accueilli :

  • Les présidents du MEDEF : Messieurs Stéphane Rostaing et Pierre Streiff
  • les Délégué Généraux du MEDEF Pierre Olivier Boyer et Paul Culty
  • La sous-prefette de l’Isère, Madame Caroline Gadou
  • Sandrine Chaix la déléguée au handicap à la Région AUVERGNE Rhône Alpes
  • Les chefs d’entreprises
  • Les responsables RH ou RSE
  • L’Agefiph et les services de l’Etat pour l’emploi
  • Le Président de la Ligue Aura Handisport Christian Nicolas accompagné de Romain Didio
  • Les sportifs
    • Océane Garnier
    • Hyacinthe Deleplace
    • Vincent Boury
    • Armand Thoinet

Ils ont tous partagé leur expérience, leur vécu, leurs difficultés, leurs ambitions, leurs engagements.

Toutes les personnes présentes à la rencontre SEEPH sur le sport le handicap et l'emploi

Tout savoir sur le sport, le handicap et l’emploi

« On n’embauche pas des personnes en situation de handicap….
On recrute des personnes pour leurs compétences au service de l’entreprise ET ensuite on adapte le poste à leur handicap ! »

Voici ci-dessous quelques phrases certes sorties du contexte mais qui portent tout leur sens !

Paul Culty «  Les sportifs handicapés sont moteurs dans l’entreprise »
Sandrine Chaix « l’entreprise s’enrichit de ce que peuvent apporter les personnes handicapées »
Sandrine Poirier GROUPE BERNARD « Sensibiliser au Handicap permet de comprendre ce que vit une personne qui a des difficultés de santé »
Nathalie Gateau APICIL « On a vu beaucoup d’athlètes améliorer leurs performances grâce aux partenariats »
Vincent Boury « Le handisport est moteur de performance dans l’entreprise »
et «  Le sportif de haut niveau a une vraie capacité de résilience »
Pierre Streiff «  Quand on vit le handicap dans sa famille on est sensibilisé naturellement »
et « les handicapés y croient toujours, ils ne lâchent rien »
Caroline Gadou, Sous-Prefette La Tour du Pin «  Le sport est vecteur d’intégration et permet de briser la glace et souder les équipes »
Claire Grosdidier POMA «  Participer à des événements handisport nous a aidé à porter un autre regard sur le handicap »
Véronique Roux APICIL «  Quand on met le handicap au coeur de l’entreprise, on obtient une alchimie parfaite »
Armand Thoinet «  C’est difficile pour nous de nous mettre en avant »

Il s’avère également que certaines entreprises ont à coeur de créer des postes de travail
adaptés au handicap de la personne qu’ils ont recrutée

C’est le cas du Groupe Vicat. Ils ont choisi de créer des postes en fonction du handicap pour être certains que les personnes handicapées soient à leur juste place dans l’entreprise. Une étude et des entretiens importants en interne sont réalisés pour que la personne soit la mieux accueillie et épanouie dans son univers de travail. Je peux vous citer par exemple le cas d’une personne autiste ayant le syndrome d’asperger. Le groupe Vicat lui a proposé un poste plus isolé avec peu ou pas d’interaction sociale pour respecter sa situation.

Des promesses d’embauches, d’accompagnement et de soutien

A la suite de cette rencontre, Ophélie Casimiri va mettre en relation les personnes en situation de handicap à la recherche d’un emploi, d’un stage, d’une alternance ou d’un parrainage qui ont envoyé leur CV, avec les entreprises qui se sont engagées.

Nous allons également poursuivre les relations avec certaines entreprises qui se sont engagées pendant la rencontre pour soutenir les sportifs, les actions de la Ligue AuRA Handisport et celles des comités et clubs.

une personne en fauteuil roulant à son poste de travail en usine

« Sport et handicap : un levier de sensibilisation pour communiquer autrement »

Cela fait maintenant deux ans que le club des partenaires a été créé et que nous avons mis en place un grand nombre de partenariats.
Au démarrage ces partenariats étaient destinés à diversifier les sources de revenus de la ligue pour financer les actions de la ligue, des clubs, des comités et soutenir les sportifs.

Ce qui s’est passé dans de nombreuses entreprises est allé au-delà de nos espérances car nous avons travaillé le capital humain.

Nous avons mis en place des partenariats globaux incluant

  • le soutien d’un sportif
  • de la sensibilisation au handicap,
  • l’amélioration de la marque employeur
  • l’ancrage territorial

Les salariés ont été impliqués dans le partenariat

  • dans l’élection du sportif de haut niveau
  • grâce à des échanges avec lui
  • en participant à des événements

Quoi de mieux que de vous raconter notre aventure avec POMA lors des championnats de France handiski.
Ce partenariat a impliqué largement les salariés du groupe. Il a ainsi permis de rassembler 25 bénévoles du groupe de 4 entités différentes. Ils ont passé une à 3 journées avec les sportifs handicapés. leurs actions étaient totalement adaptées à leurs compétences même en tant que bénévoles :

  • lisser les pistes de ski
  • porter les affaires et accompagner les skieurs
  • et même ouvrir la compétition.

A la fin des 3 jours ils ont réalisé qu’ils ne se connaissaient pas alors qu’ils travaillaient souvent ensemble sur des projets.

« Après ce que nous venons de vivre ensemble,  notre relation sera différente et notre travail n’en sera que meilleur »

un skieur handicapé en dualski au départ de sa course des championnats de france handiski

Nous avons réalisé que nos partenariats servent la mission handicap :  car nous travaillons en commun avec les ressources humaines.

Avec les sensibilisations au handicap, les salariés vont se mettre à la place de l’autre… Ils vont se rendre compte que ce n’est pas si facile de se déplacer, de communiquer.

Sensibiliser au handicap c’est permettre une inclusion de qualité.

Vous montrez ainsi à vos salariés que vous êtes à l’écoute et sensible au handicap.
C’est alors le moment pour leur dire que vous êtes prêts à :

  • étudier leurs besoins
  • adapter leurs postes de travail
  • modifier leurs conditions de travail.

Regardez ce que nous avons fait avec Visiativ à ce sujet

Ce travail de sensibilisation que l’on mène dans les partenariats va permettre de libérer la parole dans l’entreprise.

Communiquer sur le handicap permet d’établir un climat de confiance et ainsi de faire en sorte que vos salariés handicapés, et ceux susceptibles de le devenir, ne perçoivent pas le faite d’engager une démarche de reconnaissance de leur handicap comme un risque mais bien comme un avantage.

C’est en créant un climat de confiance que l’entreprise accroit le maintien dans l’emploi

Ce que l’on peut retenir c’est que communiquer sur le handicap, c’est informer, instaurer un dialogue sur le sujet en interne et afficher vos engagements en matière de responsabilité sociétale.

Aujourd’hui plus qu’avant nous avons besoin de sens, nous avons besoin de nous entraider.

Lorsque vous accueillez une personne ou un sportif handicapé, que ce soit sous la forme d’un accompagnement, d’un stage, d’un emploi, d’une alternance mais aussi dans le cadre d’un sponsoring, vous  permettez à vos salariés de modifier leurs comportements.

« Nous n’allons pas seulement changer le regard sur le handicap,
mais nous allons VIVRE le handicap autrement. »

Vivre le handicap autrement c’est faire tomber les préjugés.
Comme l’a dit dit Sandrine Chaix, les préjugés sont présents des 2 côtés : le salarié, le collaborateur mais aussi la personne handicapée.

« Est ce que j’ai ma place dans l’entreprise ?
Va t-on me regarder différemment ? »

Afin de conclure cet édito sur l’emploi des sportifs handicapés, je remercie toutes les entreprises qui

  • s’engagent pour soutenir le handicap par le sport,
  • se sont engagées à l’issue de cette rencontre pour soutenir les actions de la LIGUE HANDISPORT et leurs sportifs.
  • vont accompagner ou embaucher des jeunes et des moins jeunes afin de leur permettre de retrouver
    • une identité forte
    • de la reconnaissance
    • et mettre leurs compétences au service de l’entreprise

Emmanuelle Thomas